Kilimanjaro 2015

Kilimanjaro 2015

Cet hivers, j’ai décroché le boulot de rêve. Un de mes amis, Nick Ashley de « Red Rock International », m’a demandé de l’aider à grimper le Kilimandjaro avec un groupe d’étudiants internationals du Qatar. Je les ai accompagnés en tant que guide et soutien; l’organisation et la gestion du groupe a été accomplie par une société de Tanzanie.

 

DSCF0605

 

À la fin février, j’ai atterris dans mon quatrième pays africain, et après une journée d’exploration, j’ai rencontré notre groupe pour qui nous avons préparé le voyage. Nous étions 14 au total, de 10 pays différents : l’Inde, le Pakistan, le Qatar, l’Égypte, les Philippines, la Palestine, la Bulgarie, le Kirghizstan, les États-Unis, et le Royaume-Unis. Nous avons compté qu’entre nous, nous parlions plus de 14 langues différentes. Nous étions un groupe unique !
Nous n’avons eu aucune mauvaise surprise lors de l’ascension, il n’y a pas eu de section trop difficile techniquement sur la route que nous avions choisie (le Rongai). Le plus dur fut l’altitude. Dès le troisième jour cela a commencé à devenir plus difficile et quelques membres du groupe ont perdu leur appétit et on commencé à ne pas se sentir bien. Arrivé au sommet, plusieurs se sentaient mal, mais tout le monde a réussi à l’atteindre et à revenir sain et sauf.
Aucun des participants n’avaient avant cela grimpé une montagne ou s’était retrouvés à de telles altitudes, ce qui a rendu leur sucés encore plus impressionnant considérant leur manque d’expérience. J’étais fier de chacun d’entre eux et je suis reparti de ce voyage enrichi par cette merveilleuse expérience. Au-delà de tout cela, je me sens vraiment privilégié d’avoir pu retourner en Afrique une fois de plus avec un groupe si varié !
Et au passage, je me suis réjouis d’avoir battu mon record d’altitude personnel qui est maintenant à 5895 mètres. Cela va prendre un certains temps avant que mon fils ne me surpasse sur celui-ci… J’espère.

Mat